La 9th U.S. Army Air Force en Normandie


 English version

 
 

 


9th Engineer Command

Les unités de sapeurs du génie (engineer) formaient une branche de la 9th Air Force au même titre que le Bomber Command, le Transport Command, le Fighter Command, le Tactical Command, le Service Command ou l'Air Defence Command. Son chef était le Brigadier General James B. Newman qui avait la charge de 4 régiments (922, 924, 925, 926), eux-mêmes divisés en 4 bataillons chacun, c'est à dire 16 bataillons en tout.

1) - Préparation du terrain.
Lorsqu'un bataillon de sapeurs arrivait sur un terrain dont l'emplacement avait été choisi à l'avance par des techniciens et des aviateurs à la vue de sondages et de photos aériennes effectués dès son évacuation par les troupes ennemies, il se mettait aussitôt au travail tandis qu'une noria de camions et véhicules en tous genres amenaient le matériel nécessaire. Les premiers engins étaient les scrapers puis les bulldozers et angle-dozers. Le plus souvent des caterpillars.

puis les niveleuses et rouleaux dits "à pieds de mouton" pour malaxer le sol avec un mélange de pierres concassées et de "tout-venant" amené par des norias de GMC (des riverains en ont compté des fois plus de 200) et le tasser un peu comme le ferait un troupeau de moutons le piétinant.
Ensuite passage d'engins à essieux sur lesquels étaient fixées de multiples roues pour lisser le terrain sans le creuser.

2) - Le revêtement.
D'une manière générale le revêtement des terrains US, une fois le sol préparé, était exécuté de la manière suivante: Le runway (piste d'envol), les taxi-ways (chemins de roulement) et les dispersals (alvéoles de stationnement) étaient le plus souvent recouverts de papier goudronné (PBS) pour la piste d'envol, de grillage en acier auto-protecteur à mailles carrées soudées électriquement (SMT) pour les chemins de roulement et de plaques d'acier perforées (PSP) pour les aires de stationnement et parfois les pistes d'envol (avions lourds).

- Le PBS pour prefabricated bituminous surfacing ou Hessian Mat. Ce revêtement qui n'a pas été inventé par les USA consistait en la pose de longs rubans de 61m de long (200 pieds) chargés sur des GMC munis de dévidoirs permettant de les dérouler sans autre difficulté que de les guider pour qu'ils se posent sans plis ni cassures sur le sol.

Sur la caisse du GMC - généralement chaussé de roues jumelées à l'avant pour ne pas faire de saignées dans le sol - derrière la cabine étaient entassés les fûts de colle qui consistait en un mélange de gas-oil et d'essence déversant par un système de tuyauterie leur contenu par de petits robinets réglés pour laisser passer un filet de ce liquide devant le pare-choc du camion côté chauffeur qui se guidait en suivant le long de la largeur de la bande (entre 1m et 1,50m). Ce ruban avait une épaisseur de 2 à 3 mm et en faisant se chevaucher les bandes sur la moitié de cette largeur cela faisait une épaisseur réelle du revêtement de 5 bons mm.

- Le SMT pour square mesh track ou grillage à mailles carrées (3 inchs X 3). Encore abondant dans les contrées proches d'anciens terrains d'aviation, ce matériau est quasi indestructible, constitué d'un maillage de fils métalliques (env. 5mm de section) en acier dit Corten, c'est à dire auto-protecteur (la couche de rouille le protège de la corrosion) soudés électriquement dans de grands halls en une seule fois, il est ensuite découpé et mis en rouleaux prêt à être déroulés sur les terrains d'aviation. Sa solidité le rend pratiquement indéformable sous le poids de charges sur roues. Il n'est pas à confondre avec le grillage Sommerfeld (confusion souvent faite) qui, lui, était souple et fait pour épouser les inégalités des chemins sous les roues des véhicules terrestres. Le SMT était souvent combiné avec le Hessian Mat sur les runways.

 

 

 


- Le PSP pour Pierced Steel Planks, de longues plaques d'acier perforées s'emboîtant les unes dans les autres. Sans doute le meilleur type de revêtement mais le plus difficile à poser, le plus encombrant et celui demandant le plus de main-d'œuvre. On trouve encore dans nos campagnes de nombreuses plaques PSP.

 

 

© Textes et illustrations: F. Robinard pour http://www.6juin1944.com - Tous droits réservés ©