Men of D-Day


    
 Troop Carrier
Michael N. Ingrisano
Robert E. Callahan
Benjamin F. Kendig
John R. Devitt
Arthur W. Hooper
Ward Smith
Julian A. Rice
Charles E. Skidmore
Sherfey T. Randolph
Louis R. Emerson Jr.
Leonard L. Baer
Robert D. Dopita
Harvey Cohen
Zane H. Graves
John J. Prince
Henry C. Hobbs
John C. Hanscom
Charles S. Cartwright
 
 82nd Airborne
Leslie Palmer Cruise Jr.
Marie-T Lavieille
Denise Lecourtois
Howard Huebner
Malcolm D. Brannen
Thomas W. Porcella
Ray T. Burchell
Robert C. Moss
Richard R. Hill
Edward W. Shimko
 
 101st Airborne
John Nasea, Jr
David 'Buck' Rogers
Marie madeleine Poisson
Roger Lecheminant
Dale Q. Gregory
George E. Willey
Raymond Geddes
 
 Utah Beach
Joseph S. Jones
Jim McKee
Eugene D. Shales
Milton Staley
 
 Omaha Beach
Melvin B. Farrell
James R. Argo
Carl E. Bombardier
Robert M. Leach
Joseph Alexander
James Branch
John Hooper
Anthony Leone
George A. Davison
James H. Jordan
Albert J. Berard
Jewel M. Vidito
H. Smith Shumway
Louis Occelli
John H. Kellers
Harley A. Reynolds
John C. Raaen
Wesley Ross
Richard J. Ford
William C. Smith
Ralph E. Gallant
James W. Gabaree
James W. Tucker
Robert Watson
Robert R. Chapman
Robert H. Searl
Leslie Dobinson
William H. Johnson
 
 Gold Beach
George F. Weightman
Norman W. Cohen
Walter Uden
 
 Juno Beach
Leonard Smith
 
 Sword Beach
Brian Guy
 
 6th Airborne
Roger Charbonneau
Frederick Glover
Jacques Courcy
Arlette Lechevalier
Charles S. Pearson
 
 U.S.A.A.F
Harvey Jacobs
William O. Gifford
 
Civils
Philippe Bauduin
Albert Lefevre
René Etrillard
Suzanne Lesueur
 

 

Brian Guy
246 Field Co Royal Engineers - 3rd British Infantry Division

Ce ne sont pas seulement des images et des scènes qui me sont restées au fil des ans, mais aussi des sons, des sons qui rappellent des épisodes du passé.
Aujourd'hui (environ 60 ans en arrière) nous étions sur le point de prendre Caen! Nous avions atteint les hauts terrains à gauche de la route menant à Caen, cette route poussiéreuse qui surplombait la zone industrielle de Colombelles dans les faubourgs de Caen, avec le haut bâtiment de construction d'acier loin derrière, tout rouillé et décharné. De notre point de vue on pouvait voir à des miles à la ronde en contrebas et le terrain s'étendait en un grand panoramique.

Pleins d'extase et ne sachant pas que cette zone était encore entre les mains des allemands, et qu'ils observaient nos déplacements (on nous avait dit que la 51st Highland Division l'avait prise), après une longue observation du terrain en contrebas nous avons continué de sonder et se frayer un chemin vers l'avant, pour garantir que le passage était dépourvu d'ennemi et de mines.

L'ennemi y a vite mis une fin, nous venions juste de pénétrer et de sécuriser une ferme quand tout bascula, un formidable barrage d'artillerie provint de l'usine d'acier rouillée en contrebas. Tir direct, dont on n'entend pas les obus tomber jusqu'à la dernière seconde, le son du tir ressemble alors à un train express avec le hurlement des obus, dégageant des explosions violentes et produisant de multiples éclats, la ferme explosa soulevant des débris de bois qui retombèrent sur mes épaules, les débris volants, le sifflement continu et les flashs des explosions, les ondes provenant de l'explosion des obus, un intense barrage, la fumée tourbillonnante, nous a tous saisis de frayeur.

Les plaintes et les cris des hommes mortellement blessés, ma bouche sèche, suffocant de poussière. J'ai commencé à me dégager, couvert par des saletés, de la poussière et des éclats de bois.
Soudain j'ai entendu au loin le son des cornemuses, au-dessus de tout ce bruit, je pouvais entendre le chant des tuyaux écossais, je suis sorti des décombres et regardé la trace de poussière s'élevant et il y avait, marchant nonchalamment vers nous, ce joueur de cornemuse, en kilt kaki, se tournant de droite à gauche, tout en avançant et se concentrant sur son jeu de cornemuse. Le son de la guerre! A chaque fois que j'entends les cornemuses j'avoue avoir une boule à la gorge, j'ai été dans la bataille avec le son des cornemuses et je peux plus les entendre sans être profondément touché.

Brian Guy     (05 Juillet 2003)

Traduction réalisée par Bertrand-Xavier Massot.