Men of D-Day


    
 Troop Carrier
Michael N. Ingrisano
Robert E. Callahan
Benjamin F. Kendig
John R. Devitt
Arthur W. Hooper
Ward Smith
Julian A. Rice
Charles E. Skidmore
Sherfey T. Randolph
Louis R. Emerson Jr.
Leonard L. Baer
Robert D. Dopita
Harvey Cohen
Zane H. Graves
John J. Prince
Henry C. Hobbs
John C. Hanscom
Charles S. Cartwright
 
 82nd Airborne
Leslie Palmer Cruise Jr.
Marie-T Lavieille
Denise Lecourtois
Howard Huebner
Malcolm D. Brannen
Thomas W. Porcella
Ray T. Burchell
Robert C. Moss
Richard R. Hill
Edward W. Shimko
 
 101st Airborne
John Nasea, Jr
David 'Buck' Rogers
Marie madeleine Poisson
Roger Lecheminant
Dale Q. Gregory
George E. Willey
Raymond Geddes
 
 Utah Beach
Joseph S. Jones
Jim McKee
Eugene D. Shales
Milton Staley
 
 Omaha Beach
Melvin B. Farrell
James R. Argo
Carl E. Bombardier
Robert M. Leach
Joseph Alexander
James Branch
John Hooper
Anthony Leone
George A. Davison
James H. Jordan
Albert J. Berard
Jewel M. Vidito
H. Smith Shumway
Louis Occelli
John H. Kellers
Harley A. Reynolds
John C. Raaen
Wesley Ross
Richard J. Ford
William C. Smith
Ralph E. Gallant
James W. Gabaree
James W. Tucker
Robert Watson
Robert R. Chapman
Robert H. Searl
Leslie Dobinson
William H. Johnson
 
 Gold Beach
George F. Weightman
Norman W. Cohen
Walter Uden
 
 Juno Beach
Leonard Smith
 
 Sword Beach
Brian Guy
 
 6th Airborne
Roger Charbonneau
Frederick Glover
Jacques Courcy
Arlette Lechevalier
Charles S. Pearson
 
 U.S.A.A.F
Harvey Jacobs
William O. Gifford
 
Civils
Philippe Bauduin
Albert Lefevre
René Etrillard
Suzanne Lesueur
 

 

George Frederick Weightman
Sergeant - 56th Brigade - 50th Infantry Division

Je suis né le 13 octobre 1909 à Leicester et j'ai rejoint l'armée territoriale en 1939.
Lorsque la guerre a éclaté j'ai rejoint une unité de projecteurs anti-aériens et suivi un entraînement de tireur sur Bofors. J'ai atteint le grade de Sergent, servi en Angleterre et en Ecosse sur les défenses côtières, au début de la guerre.
J'étais stationné à Hastings, au sud de l' Angleterre, quand j'ai reçu l'ordre de rejoindre la 56th Infantry Brigade au début de l'année 1944. D'abord je suis allé en Ecosse pour suivre un entraînement aquatique. Ceci juste pour s'assurer que les véhicules utilisés durant l'invasion seraient fiables lors du débarquement le jour de l'invasion.

Au début du moi de mai la force d' invasion était en cours de regroupement au sud de l' Angleterre. j'étais stationné dans la NewForest, qui offrait un camouflage idéal pour tout l'arsenal qui allait être utilisé le jour de l'invasion.
J'ai été transféré à Southampton pour attendre avec d'autres soldats anglais le commencement du D-day.
Nous sommes restés dans les rues de Southampton pendant cinq ou six jours. Les habitants nous offraient des tasses de thé et des sandwichs, malgré leurs maigres rations.

Ensuite nous avons embarqué à bord d' un L.C.T, un bateau de débarquement de tanks. Assez grand pour faire traverser la Manche à des hommes et des blindés. Le L.C.T s'est dirigé dans la Manche vers une position où toute la flotte d'invasion devait s' assembler. Nous sommes restés à bord 4 ou 5 jours, ne sachant et ne faisant rien.
Le premier jour désigné pour l'assaut était le 5 juin, mais ce fut annulé à cause du mauvais temps. Mais la nuit suivante, toujours le 5 juin, la flotte reçut un message du général Eisenhower, qui disait: "On y va les gars". Les ancres furent remontées et durant la nuit plus les premières heures du 6 juin, nous avons traversé la Manche.
J'ai alors embarqué depuis le L.C.T dans un Rhino, un gros bateau de débarquement, à environ un mile de la côte. J'ai débarqué avec la seconde vague sur Gold Beach où la première vague avait sécurisé une voie.
Nous avons été attaqués par des avions allemands, pilonnés par les batteries côtières et harcelés par les snipers allemands.

Mon régiment s'est reformé près de Bayeux, après le débarquement et une poussée en avant. Nous nous sommes battus à Bayeux, Tilly sur Seulles. De grosses batailles ont eu lieu avant la percée. De Tilly, nous avons combattu à Villers Bocage, une grosse bataille et beaucoup d'hommes, des deux côtés, sont tombés.
Ensuite en direction de St-Lô, une autre bataille durant laquelle les anglais ont fait la jonction avec les américains. On s'est battus là-bas pendant deux jours. Puis à Falaise, où les allemands étaient piégés par un encerclement, américains, anglais, canadiens et français libres, ont prit part à la bataille de la poche de Falaise. Les allemands ont souffert d'une défaite cuisante. La suivante était au Havre où la garnison allemande s'est défendue mais finalement s'est rendue.

Après avoir vu l'action pendant quelque temps, j'ai eu quatre ou cinq jours de repos près de St Romaire.
Souvenirs du front pour repousser le boche jusqu'en Allemagne.

George Frederick Weightman     (11 Novembre 2003)

Traduction réalisée par Bertrand-Xavier Massot.